Les anciens du TPV s’illustrent au Tour de Suisse

 

 

S’il en était encore besoin, le TPV a fait la preuve de son utilité à l’occasion du récent Tour de Suisse où quelques uns de ses anciens participants ont été les protagonistes de l’édition 2018.

Stefan Küng, 3ème en 2011 et vainqueur de l’ultime étape à Penthaz, en a été le premier leader après le succès de BMC dans le chrono par équipes, à Frauenfeld. Ex-champion d’Europe et du monde de poursuite, le talentueux Thurgovien (24 ans) revenait de blessure après sa chute de Paris-Roubaix début avril (fracture de la mâchoire). Déjà lauréat de deux étapes du Tour de Romandie (2015 à Fribourg, 2017 à Bulle), il a gardé le maillot jaune durant quatre jours sur ses épaules avant de le céder à son chef de file Richie Porte à l’issue de l’étape Gstaad-Loèche-les-Bains. Et pour couronner le tout, il a encore enlevé le chrono final sur le circuit de Bellinzone (34 km) en battant le Danois Sören Kragh Andersen et l’Américain Tejay van Garderen.

Si Stefan Küng et Sören Kragh Andersen ont marqué les esprits, les Danois aussi qui ont joué les animateurs, notamment Christopher Juul-Jensen (Michelton-Scott), lauréat du TPV 2007, lequel a remporté en solitaire la 3ème étape Gansingen-Gstaad. De son côté, Sören Kragh Andersen (Sunweb) s’est imposé à l’arrivée à Gommiswald. Ce dernier s’était classé 2ème du TPV 2011 derrière son compatriote Mathiesen mais devant Küng après avoir dominé le chrono individuel, à Sainte Croix. L’année suivante, Sören Kragh Andersen avait encore enlevé le prologue du TPV 2012 à Carrouge.

On a aussi noté la présence dans le peloton des deux Américains van Garderen (BMC), 2ème du TPV 2006 derrière l’Italien Ratto, et Nathan Brown, vainqueur du TPV 2009, mais aussi des Suisses Michael Schaer (BMC, lauréat du TPV 2004), Mathias Frank (AG2R), Silvan Dillier (AG2R, 2ème en 2007) et Reto Holenstein (Katusha), ainsi que du Français Cyril Gautier (AG2R), entre autres.

Adrien Costa arrête !

En revanche, on ne reverra plus sur le vélo le double vainqueur 2015-2016 Adrien Costa qui avait par la suite confirmé ses grandes qualités chez les M23 en dominant les pros au Tour de Bretagne, en gagnant le Tour de l’Utah (USA) et en terminant 3ème du Tour de l’Avenir après avoir gagné une étape de montagne. Professionnel avant l’heure, le très prometteur Franco-Américain a été gagné par la saturation, à 21 ans, et a choisi de donner une autre orientation à sa vie. Une décision personnelle qui confirme toute absence de motivation désormais. A moins que d’autres raisons, plus obscures et moins avouables pour le sport cycliste, soient à l’origine de son renoncement à poursuivre la compétition au plus haut niveau…

Bertrand Duboux, 17.6.18